Maintenance parodontale

La thérapeutique parodontale de soutien ou maintenance parodontale permet de suivre la stabilité des résultats et d’empêcher toute récidive, c’est la phase la plus importante du traitement parodontal.

Pour pérenniser les bénéfices du traitement actif, il est important de suivre chaque jour les recommandations d’hygiène bucco-dentaire. La fréquence des séances varie en fonction de votre risque parodontal. La maintenance est la clé du succès du traitement parodontal.


Objectif
La thérapeutique parodontale de soutien (TPS) doit prévenir ou minimiser la récidive et la progression de la maladie parodontale chez des patients ayant bénéficié d’un traitement de gingivite, de parodontite ou de péri-implantite.


Pourquoi ?
La chronicité de la maladie parodontale fait qu’une récidive (ou rechute) est toujours possible. Le traitement des maladies parodontales ne permet pas une guérison définitive. Les thérapeutiques parodontales stabilisent le parodonte et évitent la perte des dents. Un maintien préventif est nécessaire, et la fréquence des visites dépend des facteurs de risque de chacun.


Comment ?
Après les phases de traitements actifs, le suivi régulier permet de contrôler les indices parodontaux, de rappeler les instructions de brossage et de nettoyage, de dépister et de contrôler les facteurs de risques. Il suffit d’un événement stressant, de l’apparition d’une maladie comme le diabète, ou d’une diminution de la qualité du brossage pour que la destruction du parodonte reprenne. La séance de maintenance parodontale est aussi l’occasion de faire un assainissement professionnel.


Preuves scientifiques ?
De nombreuses études ont montré que le succès de tout traitement parodontal est conditionné par la mise en place d’un suivi régulier. Le maintien préventif à trois mois protège du risque de perte d’attache. Une étude sur une durée de trente ans montre que, chez des patients suivis régulièrement, le nombre de dents perdues est très faible et n’est jamais lié à une cause infectieuse telle que la carie ou la parodontite.