Traitement chirurgical

Le suivi parodontal à l’issue du traitement initial peut être usant pour le patient ayant des poches résiduelles de 5 mm et plus, surtout quand elles sont localisées dans les secteurs molaires. Le risque de récidive est d’autant plus important qu’il persiste des poches résiduelles profondes (plus de 5mm).

Le traitement chirurgical va permettre d’optimiser les résultats du traitement initial par la réduction des poches résiduelles profondes (chirurgies des poches) et le cas échéant la correction des défauts osseux (greffes osseuses) créés par la maladie parodontale.

En soulevant un lambeau gingival, le traitement chirurgical permet de traiter plus efficacement les poches résiduelles profondes. Il est recommandé s’il peut améliorer les résultats cliniques et stabiliser à long terme la condition parodontale.


Les objectifs du traitement chirurgical

  • Elimination de la plaque et du tartre profond, non accessible par les méthodes non-chirurgicales.
  • Correction de l’anatomie gingivale et osseuse, pour redonner une architecture osseuse harmonieuse.
  • Réduction ou suppression des poches parodontales profondes pour améliorer l’efficacité de l’entretien quotidien.
  • Régénération du support osseux quand la situation s’y prête.

Les chirurgies des poches. Ce sont les lambeaux d’assainissement. Ils consistent à réduire significativement les poches résiduelles supérieures ou égales à cinq millimètres et limiter le risque de récidive.

Le traitement de lésions infra-osseuse par comblements et greffes osseuses, ou par régénération est, dans certains cas, réalisé dans le même temps chirurgical que le lambeau d’assainissement.

Régénération. Une régénération complète est rarement obtenue car elle est limitée par les biomatériaux disponibles et les variations de la santé générale du patient.


Les effets secondaires existent, même s’ils sont compensés par les bénéfices des traitements chirurgicaux

  1. Déchaussement des dents (dents plus longues).
  2. Espacement des dents causé par la réduction de l’inflammation sous gingivale, la contraction et la maturations du support parodontale (processus de cicatrisation).
  3. Changements esthétiques.
  4. Sensibilité au froid, de courte durée.

Cas clinique

chirurgie-001ok

Avant – Après. Le tartre profond a été éliminé, l’anatomie gingivale a été corrigée, Les poches parodontale ont été supprimées.

.